Albufeira

Son nom tiré de l'arabe "Al-Buhera", veut dire château du bord de mer. Albufera mérite ce patronyme tant cette cité balnéaire de l'Algarve a su se démarquer au rang des onze stations qui bordent la côte.






Albufeira sous ses dehors enfiévrés par les boites de nuit et les bars-karaoké a su garder précieusement dans son écrin de maisons blanchies au soleil, son âme de village de pêcheurs.


Les pêcheurs ravaudant leurs filets côtoient de joyeux fêtards et artistes européens dans un cosmopolitisme bon enfant. Les maisons emboîtent leurs murs blancs sur ceux des hôtels. Les escaliers s'entrecroisent alors que le tunnel disparaît sous la falaise pour déboucher sur une plage de rêve. Le passé et le présent qui se donnent la main, sachant qu'ils sont indissociables sur cette côte remplie d'Histoire.

Car, Albufeira cultive d'autant plus ce goût du bonheur que par deux fois, elle a failli disparaître. En 1755, par un raz de marée lors du tremblement de terre. Et en 1833, par un incendie.


La cheminée est l'un des symboles architecturaux de l'Algarve, très anciennes, souvent de plus de 200 ans, elles enluminent les toitures des villages.

La plupart ressemblent à des minarets, à des tourelles ou à de petites mosquées, mais en fait, elles n'ont rien à voir avec l'occupation musulmane bien que l’influence reste évidente!

Outre leur utilité première, elles ont également un rôle ornemental, en prenant les formes les variées. Il y en a de tous les modèles et pour tous les goûts et faisant la une fierté pour chaque propriétaire : cylindriques, rectangulaires, carrées ou en prisme.


En 2007 nous découvrons les cimetières portugais et leur blancheur.